bestmiel

Bienvenue sur mon blog

17
oct 2010
Le miel, islam et la medecine traditionnelle
Posté dans Non classé par mieleuh à 12:32 | Pas de réponses »

mielantibiotiquedefensineakarloviccc.jpgmielantibiotiquedefensineakarloviccc.jpgLe miel, l’islam et la médecine traditionnelle

Au Maroc, comme dans l’ensemble du monde islamique, le miel (la’ssel) a une place privilégiée. Cité dans le Coran comme bénéfique pour la santé, c’est bien sûre un aliment, mais également un médicament largement utilisé dans la médecine traditionnelle à cause de ses propriétés intrinsèques qui en font une panacée capable de guérir presque tous les maux, mais également comme édulcorant pour adoucir diverses préparations.

Il entre dans la confection de mets fortifiants ou aphrodisiaques. L’aliment est tout particulièrement recherché durant la période du ramadan et certains négociants l’ont bien compris si l’on se réfère aux immenses pyramides de pots de miel de différentes contenances qui s’amoncellent durant cette période à l’entrée des grandes surfaces qui commencent à l’implanter au Maroc Il fait également les délices de la pâtisserie marocaine.

Malheureusement, il est de plus en plus souvent remplacé par des « miels de sucre », appellation qui n’est pas interdite au Maroc. En médecine, certains miels sont plus particulièrement recherchés en raison de propriétés particulières qui leurs sont dévolues. C’est le cas des miels d’euphorbe et en particulier de celui qui est butiné sur l’euphorbe cactoïde (Euphorbiacée echinus Coss. & Hook), espèce endémique du sud-ouest marocain et du Sahara occidental.

Ce miel qui est d’une saveur âcre est très recherché comme médicament tonifiant et réchauffant. Sont également recherchés les miels de romarin (Rosmarinus officinalis), de lavande maritime (Lavandula stúchas), l’armoise blanche (Artemisia herba alba Asso), de caroubier (Ceratonia siliqua L.) et surtout de thym en particulier du thym sarriette (Thymus satureoides). Ce dernier est principalement convoité dans la région de Marrakech. Freddy DAMBLON a étudié sa production de façon exhaustive.
Ces miels peuvent se vendre à plus de 150 dirhams le litre voire plus de 15 euros ce qui est très cher compte tenu du niveau de vie marocain. Le Maroc importe également des grandes quantités de miel tout particulièrement d’Espagne.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

L-M-N |
ma passion culinaire |
vivezcru |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le restaurant Irrintzina
| Restaurant "AU LIEU-DIT VIN"
| Cocktail